Depuis le pic de pullulation de 2011, les populations de campagnol restent importantes dans plusieurs cultures. Si les vergers connaissent des dégâts préjudiciables avec le campagnol terrestre, les grandes cultures sont aussi impactées avec la recrudescence du campagnol des champs. La gestion des populations repose sur l’identification de ou des espèces en cause par la présence d’indices et la mise en place de moyens préventifs en basse densité. Ainsi, une détection précoce est indispensable pour limiter les populations.

Les dégâts causés par les campagnols

Le campagnol terrestre s’attaque principalement aux racines des végétaux : cultures céréalières, vergers, vignes, forêts, espaces d’ornements, cultures maraîchères.

Le campagnol des champs ronge principalement les végétaux à 10 cm au-dessus du sol et redescend parfois jusqu’aux racines sur des jeunes plantations : luzerne, prairies, cultures porte-graines, jeune colza et jeunes céréales.

Pour les céréales, les pertes après épiaison peuvent atteindre 40 à 60%. Dans les vergers, il peut ronger le collet des arbres fruitiers.

Consommation quotidienne

Le campagnol terrestre mange chaque jour l’équivalent de son poids en racines (80 à 180 g).

Le campagnol des champs mange chaque jour l’équivalent de 2 fois son poids (2 X 15 à 50 g).

Reproduction

D’avril à octobre pour le campagnol terrestre.
5 à 6 portées par an sont possibles, avec 2 à 8 petits par portée.

De mars à octobre pour le campagnol des champs.
1 à 5 portées de 1 à 10 petits (plus fréquemment 3 à 6).

En photos

Les moyens de lutte

Surveiller :

Le réseau de surveillance régional permet de mettre en évidence la dynamique de population. 2 à 3 fois par an, il s’agit de compter les indices de présence du campagnol dans les parcelles : galeries aériennes et crottes pour le campagnol des champs, tumulis pour les campagnols terrestres.

Favoriser la prédation naturelle :

  • Installation de perchoirs pour les rapaces dans les parcelles ;
  • Maintien ou création de haies refuge pour les belettes, renards, fouines, hermines…
  • Maintien d’une tonte rase de l’herbe et broyage des bords de parcelles pour rendre les campagnols plus vulnérables.

Piéger :

Non soumis à la réglementation, le piégeage est possible toute l’année à des seuils de population supérieurs à 30 %. La FREDON Alsace propose une prestation de location et de pose de pièges à campagnols dans vos parcelles.

Identifier les indices de présence

Les campagnols menacent vos cultures ?

La FREDON Alsace vous propose la location et la pose de pièges performants

id, tristique risus Phasellus libero. lectus Curabitur velit,