La flavescence dorée de la vigne est classée organisme de quarantaine au niveau européen. C’est une maladie de type jaunisse à phytoplasme, transmise au vignoble d’un cep à l’autre par un insecte inféodé à la vigne, la cicadelle Scaphoïdeus titanus, ou via la multiplication et la plantation de matériel végétal porteur du phytoplasme. Cette maladie engendre de lourdes pertes de récolte, ainsi que le dépérissement du vignoble.

Une lutte obligatoire dans 70% du vignoble français

Présente en France depuis les années 1950, la flavescence dorée fait aujourd’hui l’objet d’une lutte obligatoire dans 70% du vignoble national.

L’arrêté du 19 décembre 2013 précise les modalités de cette lutte obligatoire :
« La lutte contre la maladie de la flavescence dorée de la vigne est obligatoire en tous lieux et de façon permanente sur tout le territoire national. Cette lutte est mise en œuvre par les propriétaires ou détenteurs de vignes. »
« La lutte contre l’agent vecteur de la flavescence dorée, la cicadelle Scaphoïdeus titanus, est obligatoire dans les situations suivantes :
–    en pépinières viticoles ;
–    en vignes mères de porte-greffe ou de greffons ;
–    dans toutes les parcelles de vigne situées dans les périmètres de lutte. »

L’Alsace est actuellement une Zone Protégée vis-à-vis de la flavescence dorée, c’est-à-dire, selon la directive européenne 2000/29/CE,  une « zone située dans la Communauté dans laquelle un ou plusieurs des organismes nuisibles énumérés dans la présente directive, établis dans une ou plusieurs parties de la Communauté, ne sont pas endémiques ni établis, bien que les conditions y soient favorables à leur établissement». L’introduction et la circulation de matériel végétal y sont réglementés notamment à l’aide d’un Passeport Phytosanitaire Européen qui doit porter la mention ZPd4.

Actuellement en Alsace, les symptômes de la maladie sont prospectés :

    • sur jeunes vignes de moins de 5 ans ;
    • sur vignes mères de greffons ;
    • dans les communes volontaires pour la prospection;
    • de façon autonome par les professionnels via l’application Vigi-AVA.

En parallèle, il existe plusieurs dispositifs de surveillance du vecteur de la flavescence dorée, la cicadelle Scaphoïdeus titanus  :

–    le suivi de l’éclosion potentielle des œufs récoltés sur des bois en hiver et placés en cages d’émergence ;
–    l’observation in situ des populations larvaires ;
–    le piégeage des adultes par pièges jaunes chromo-attractifs englués.

En 2018, 426 pièges pour cicadelle adulte ont été posés dans le vignoble alsacien. Le piégeage annuel des adultes sur l’ensemble des parcelles de vignes mères de greffons, mis en place depuis 2011, a permis de bénéficier d’une dérogation au traitement insecticide obligatoire (prévu pour les Zones Protégées dans l’arrêté du 13 décembre 2013).

En 2016, la cicadelle vectrice a été observée sur le ban viticole de Turckheim. Depuis, une surveillance accrue des populations y est mise en place (ainsi qu’aux communes alentours) et des traitements insecticides volontaires visent à maîtriser les populations.

diam risus libero. elementum leo mi, suscipit luctus lectus libero nec id