Des punaises diaboliques capturées en Alsace en 2018

Ce ravageur asiatique très polyphage est considéré en France comme une espèce invasive. Depuis son premier signalement en Alsace en 2012, la FREDON surveille la répartition de la punaise diabolique dans la région. En 2018, 37 pièges ont été installés et suivis dans différents environnements (vigne, vergers, espaces verts, grandes cultures…).

En 2018, les pièges mis en place ont capturé près de 1400 individus au total dont 87% dans le Bas-Rhin. Le nombre moyen de captures était plus important dans les pièges situés à proximité de zone de maraîchage, d’arboriculture et de viticulture. Les pièges ont été relevés chaque semaine de mi-septembre à début novembre.

Les conditions climatiques chaudes et sèches de l’automne dernier, la médiatisation et le fait que les populations sont de plus en plus installées et répandues sur le territoire sont quelques facteurs qui expliquent pourquoi cette punaise a tant fait parler d’elle en 2018.

Insecte piqueur-suceur comme l’ensemble des espèces de punaises, les dégâts sont souvent d’ordre esthétique, avec des fruits déclassés en raison de décolorations, de déformations et/ou de nécroses localisées. En Alsace, seule une attaque ponctuelle sur poivrons a été signalée jusqu’à présent. Cependant, des dégâts importants sont signalés sur noisetiers et autres arbres fruitiers (Sud-Ouest de la France, Italie). Par exemple, la prise de nourriture des punaises à un stade précoce de développement des fruits à coque peut provoquer un arrêt de développement et donc des pertes importantes de récolte. Également, sur kiwi, les prises alimentaires des punaises provoquent une lignification de la chair des fruits autour des points de piqûres.

Toutefois, il est difficile d’imputer directement un dégât constaté à cette espèce de punaise en particulier. En effet, de nombreuses autres espèces de punaises, souvent indigènes, peuvent occasionner des symptômes identiques. Cette famille de ravageurs constitue d’ailleurs un problème en recrudescence en maraichage et dans les vergers. On parle parfois de ravageurs ré-émergents.

A ce jour, aucun moyen de lutte n’a montré entière satisfaction, que ce soit la lutte chimique, la lutte physique via des filets à insectes ou la lutte biologique par lâchers de parasitoïdes. Les recherches sont en cours.

L’application AGIIR, mise au point par l’INRA, est à disposition gratuitement pour signaler des punaises diaboliques ainsi que d’autres insectes invasifs et ravageurs. Vous pouvez également signaler la présence de la punaise diabolique à la FREDON Alsace ou à la FREDON de votre région.

ultricies odio leo Phasellus id nunc tempus mattis sed