Surveiller la flavescence dorée en Alsace en 2018

Maladie épidémique présente en France depuis les années 1950, la flavescence dorée est aujourd’hui réglementée, et fait l’objet d’un périmètre de lutte obligatoire sur 70% du vignoble national.

La flavescence dorée : qu'est-ce que c'est?

FREDON Alsace, viticulture : photo de coloration sectorielle, un symptôme de la flavescence doréeLa lutte contre la flavescence dorée consiste à définir des périmètres de lutte obligatoire, protéger les pépinières, arracher les ceps contaminés et lutter contre l’insecte vecteur de la maladie. Les pieds malades présentent des grappes flétries, des rameaux non ou mal aoûtés, des feuilles craquantes décolorées et enroulées, un port retombant ; l’ensemble provoque des pertes de récolte et, à terme, la mort des ceps.

Le risque épidémique de cette maladie dépend de la présence simultanée du phytoplasme (une bactérie sans paroi cellulaire) de la flavescence dorée et de l’espèce de cicadelle qui en est vectrice, Scaphoïdeus titanus. Cette maladie peut également se propager par la multiplication et la plantation de matériel végétal porteur du phytoplasme, d’où l’obligation d’introduire des plants de vigne accompagné d’un passeport phytosanitaire européen PPE avec la mention ZPd4 en Alsace.

Les symptômes apparaissent au plus tôt l’année suivant la contamination. Ils sont strictement identiques à ceux du Bois Noir et sont appelés la « jaunisse de la vigne ». Ces deux maladies ne sont différentiables que par une analyse de laboratoire type PCR (pour « Polymerase Chain Reaction », méthode d’amplification de l’ADN).

Cycle biologique de la cicadelle Scaphoïdeus titanus : les oeufs passent l’hiver en diapause dans des anfractuosités de l’écorce des bois de vigne ; les premières larves éclosent dès le début du mois de mai, les adultes apparaissent à partir de mi-juillet ; la fécondation des femelles et ensuite la ponte des oeufs se réalisent pendant le mois d’août et septembre (source ephytia.inra.fr)

Le contexte réglementaire

La flavescence dorée est classée organisme de quarantaine au niveau européen et dispose du statut de danger sanitaire de catégorie 1 en France, ce qui justifie l’adoption de mesures réglementaires spécifiques destinées à contrôler sa propagation. Dans ce contexte, l’arrêté du 13 décembre 2013, modifié par l’arrêté du 07 décembre 2015, relatif à la lutte contre la flavescence dorée et son agent vecteur, impose notamment la lutte contre Scaphoïdeus titanus sur tout le territoire national en vignes mères et en pépinières ainsi que dans les périmètres de lutte obligatoire autour des zones de contamination avérées par la FD.

Par ailleurs, le règlement CE/690/2008 du 4 juillet 2008, relatif à la reconnaissance des Zones Protégées, reconnaît en tant que Zone Protégée vis-à-vis de la flavescence dorée les régions Alsace, Champagne-Ardenne et Lorraine. La directive européenne 2000/29/CE définit une Zone Protégée comme étant une « zone située dans la Communauté dans laquelle un ou plusieurs des organismes nuisibles énumérés dans la présente directive, établis dans une ou plusieurs parties de la Communauté, ne sont pas endémiques ni établis, bien que les conditions y soient favorables à leur établissement ».

Depuis 2011, la situation particulière du vignoble alsacien a rendu possible la suppression des traitements insecticides obligatoires en vignes mères de greffons. Ils ont été remplacés par un piégeage systématique en vigne mère afin d’assurer une veille concernant l’apparition de l’insecte. Un traitement a été maintenu pour les vignes mères de porte-greffes, au stade première feuille de la vigne. Une couverture insecticide est assurée durant toute la période potentielle de présence du vecteur.

Aller + loin

L'introduction de matériel végétal

L’introduction de matériel végétal à risque dans la Zone Protégée est soumise au dispositif du Passeport Phytosanitaire Européen portant la mention ZPd4. Les conditions d’obtention sont vérifiées par FranceAgriMer pour les pépinières viticoles (ou le SRAL pour les autres pépinières), en fonction de l’origine géographique de la production et/ou d’un traitement à l’eau chaude. Cet étiquetage sur le matériel mis en circulation est obligatoire depuis le 1er janvier 2012 pour toute entrée de matériel végétal de Vitis vinifera sur le territoire alsacien.

Où en est-on dans le vignoble alsacien ?

1. La prospection des symptômes

  • sur jeunes vignes de moins de 5 ans, l’ensemble des parcelles du vignoble est prospecté sur 5 années ;
  • sur vignes mères de greffons avec 100% du parc prospecté chaque année ;
  • au niveau de communes volontaires à la prospection. En effet, depuis 2017 une prospection des symptômes du phytoplasme de la flavescence dorée a été mise en place dans le vignoble alsacien à l’initiative de l’AVA. Ces prospections volontaires se déroulent chaque année sur une dizaine de bans communaux à la fin de l’été, avant la chute des feuilles. Elles consistent à parcourir, lors d’une journée dédiée, l’ensemble des parcelles de vigne d’une commune pour repérer les symptômes et marquer les ceps. Les groupes de prospection sont constitués de volontaires (principalement des viticulteurs, salariés d’exploitations viticoles et coopérateurs), appuyés par des référents techniques (conseillers viticoles sachant identifier les symptômes des phytoplasmes de la Flavescence dorée et du Bois noir, et les différencier d’autres maladies).

Les pieds de vigne marqués présentant les symptômes caractéristiques sont géolocalisés afin qu’une équipe d’inspecteurs puisse les retrouver, les prélever si besoin, et envoyer l’échantillon à analyser pour déterminer s’il s’agit de flavescence dorée ou de bois noir.

Remarque
Un signalement ne donne pas forcément lieu à un prélèvement officiel : c’est l’inspecteur de la DRAAF-SRAL (Direction Régionale de l’Alimentation, l’Agriculture et la Forêt – Service Régional de l’Alimentation) ou son délégataire (FREDON Alsace), qui décide sur place si le prélèvement est pertinent ou non. Le prélèvement est envoyé à un laboratoire agréé pour son analyse, et les suites sont traitées par la DRAAF-SRAL.

2) Le suivi du vecteur

En parallèle du suivi des symptômes, il existe en Alsace plusieurs dispositifs de surveillance du vecteur de la flavescence dorée: la cicadelle Scaphoïdeus titanus. Cette surveillance s’effectue de mai à octobre, afin de pouvoir observer les œufs, les larves et les adultes.

Le suivi de l’éclosion potentielle des œufs récoltés sur les bois en hiver est effectué à l’aide de cages d’émergence de mi-mai à juillet.

La surveillance larvaire s’effectue en mai et juin. Elle consiste à observer la présence de larves dans des parcelles aléatoires sur l’ensemble du vignoble alsacien.

Les adultes sont piégés au cours de l’été grâce à des plaques jaunes chromo-attractives engluées. En 2017, cela a représenté 385 pièges sur l’ensemble du vignoble alsacien.

Plusieurs réseaux de surveillance de la cicadelle adulte sont en place dans le vignoble alsacien :

  • Depuis 2011, piégeage annuel sur l’ensemble des parcelles de vignes mères de greffons pour vérifier l’absence du vecteur et ainsi bénéficier de la dérogation au traitement insecticide obligatoire (prévu pour les Zones Protégées dans l’arrêté du 13 décembre 2013) ;
  • Depuis 2016, piégeage sur le ban viticole de Turckheim suite à l’observation de la cicadelle vectrice et aux traitements insecticides volontaires dans une zone de 500m de rayon. Ces traitements visent à maîtriser les populations de cicadelle vectrice ;
  • Depuis 2017, renforcement de la surveillance sur les secteurs viticoles autour de Turckheim. Depuis 2017 également, piégeage annuel des cicadelles dans la dizaine de communes volontaires à la prospection des symptômes du phytoplasme (cf. point précédent).

Cette surveillance intense du vignoble alsacien s’est concrétisée grâce à la collaboration de tous les acteurs de la filière viticole alsacienne : AVA, CIVA, Chambre d’Agriculture, FREDON Alsace, IFV, DRAAF-SRAL, FranceAgriMer, avec l’appui de nombreux professionnels volontaires et le soutien financier de la filière, de l’Etat et des partenaires techniques eux-mêmes.

Les communes volontaires prospectées en 2018

(les dates de prospection indiquées ici sont sous réserve des conditions du millésime : conditions météorologiques, expression des symptômes…)

24/09 : Turckheim – 25/09 : Ingersheim – 26/09 : Wettolsheim – 27/09 : Westhalten – 28/09 : Eguisheim – 1er/10 : Rosenwiller et Dieffenthal  – 2/10 : Kientzheim – 3/10 :  Traenheim – 4/10 : Wolxheim – 5/10 : Riquewihr – 8/10 : Ribeauvillé

ut leo elementum facilisis suscipit leo. ipsum velit, Donec mattis commodo diam