Transports de marchandises, voyageurs et évolutions naturelles amènent de nouveaux bioagresseurs sur notre territoire ; ceux-ci sont qualifiés de ravageurs « émergents ». Sur le territoire alsacien, plusieurs espèces de ravageurs émergents sont surveillés de près par la FREDON.

La punaise diabolique, Halyomorpha halys

D’origine asiatique, la punaise diabolique (Halyomorpha halys) est signalée en Alsace dès 2012. Sa grande polyphagie en fait un ravageur à surveiller sur l’ensemble des cultures locales.

Des pièges à phéromones ont été utilisés depuis 2015 par la FREDON Alsace pour permettre de détecter la présence de cette punaise dans diverses cultures et espaces verts urbains.

La FREDON Alsace répertorie l’ensemble des signalements de H. halys et des potentiels dégâts observés sur les végétaux. En 2018, 37 pièges ont été installés et suivis par la FREDON Alsace. Ce réseau a permis de constater une installation de ce ravageur sur une grande partie du territoire alsacien et dans tout type d’environnement.

FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Halyomorpha halys
FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Halyomorpha halys

Le flatide pruineux, Metcalfa pruinosa

Originaire d’Amérique du Nord et longtemps cantonné au sud de la France, le flatide pruineux (Metcalfa pruinosa) a été signalé en Alsace dès 2013 dans le vignoble colmarien. Cet hémiptère se nourrit de sève et ses larves peuvent sécréter une quantité importante de miellat, sur lequel se développe de la fumagine (une maladie cryptogamique) pouvant altérer l’efficience de la photosynthèse et donc impacter le développement des plantes et la qualité des fruits.

Cette cicadelle peut également avoir un impact significatif sur les infrastructures et le mobilier urbains lorsque les pullulations sont importantes.

Une solution de lutte biologique pérenne peut être mise en place pour réguler les infestations, à l’aide d’introductions d’un parasitoïde spécifique, Neodryinus typhlocybae, également originaire d’Amérique du Nord.

La FREDON Alsace répertorie l’ensemble des signalements de M. pruinosa et a procédé à des introductions de son parasitoïde en 2014 et 2016. Les relevés conduits en 2017 et 2018 ont permis de confirmer l’installation du parasitoïde de M. pruinosa sur les deux sites d’introduction alsaciens : Colmar et Eguisheim.

FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Metcalfa pruinosa et de Neodryinus typhlocybae
FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Metcalfa pruinosa et de Neodryinus typhlocybae

Le cynips du châtaignier, Dryocosmus kuriphilus

Le cynips du châtaignier, (Dryocosmus kuriphilus) originaire de Chine, est un hyménoptère galligène signalé en Alsace depuis 2015. Cette micro-guêpe s’attaque uniquement aux végétaux du genre Castanea sp. (châtaigniers).

Les femelles pondent dans les jeunes bourgeons et le développement larvaire provoque la formation de galles caractéristiques. Ces galles empêchent le développement des feuilles, des rameaux et des fleurs. Les conséquences sont une diminution de la production de fruits et de la production de fleurs (ressource essentielle pour les abeilles). Toutefois, la survie de l’arbre n’est pas menacée.

Une solution de lutte biologique pérenne existe et consiste à introduire un parasitoïde spécifique du cynips, Torymus sinensis. Les relevés menés en 2015 et 2016 ont permis de détecter cet auxiliaire en Alsace sur tous les sites connus de présence du cynips du châtaignier. La recherche de nouveaux sites infestés permettra de déterminer si T. sinensis est d’ores et déjà présent ou si une introduction est nécessaire.
La FREDON Alsace diagnostique et répertorie l’ensemble des signalements de Dryocosmus kuriphilus et détermine la présence de T. sinensis sur les nouveaux sites infestés.

FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Dryocosmus kuriphilus et de Torymus sinensis
FREDON Alsace, cartographie : présence connue par commune de Dryocosmus kuriphilus et de Torymus sinensis

Dans la presse spécialisée

Dans la rubrique « recherche » de la revue PHYTOMA parue en mai 2017, un article d’Alexandre FLEISCH de la FREDON Alsace :
Parasitoïdes associés au cynips du châtaignier en Alsace

Le frelon asiatique, Vespa velutina nigrithorax

Originaire du continent asiatique, Vespa velutina nigrithorax (Hymenoptera, Vespidae) a été introduit en France en 2004 dans la région Aquitaine. Depuis, il s’est répandu rapidement vers l’Est et le Nord pour occuper la quasi-totalité de la France métropolitaine.

Source : Quentin ROME, Museum National d’Histoire Naturelle

En Lorraine, les premiers signalements officiels ont été faits dans deux départements (54 et 57) sur quatre en 2015. Cette même année, des premiers cas ont été répertoriés pour les départements de l’Aube (10) et de la Marne (51). En 2016, un premier cas a été signalé pour le département du Bas-Rhin (67). Depuis, de nouveaux cas sont régulièrement répertoriés en région Grand Est.

Sources : FREDON Grand Est, GDS Grand Est, les Groupements de Défense Sanitaire Apicoles (GDSA) de la région Grand Est et leurs partenaires : la SAE, la Chambre d’Agriculture d’Alsace, le SDIS 67, le SDIS 10, la société Guêpes Apens, l’ONCFS et le MNHN. Mise à jour Février 2019.
Frelon asiatique. source : J. Haxaire, MNHN

Il est connu pour être un prédateur important de l’abeille domestique, ce qui impacte bien évidemment les activités apicoles.

Ses piqûres ne sont pas plus dangereuses pour l’homme que celles des autres hyménoptères. Mais ses attaques sont souvent massives et soutenues lorsqu’il est dérangé, pouvant entraîner un risque pour les populations.

Les reines fondatrices de ce frelon entrent en activité au printemps pour construire un nid et créer une colonie qui sera active jusqu’à l’automne.

Sa détection est primordiale pour pouvoir limiter son expansion sur le territoire et procéder à la destruction des nids. Ces derniers lui permettent de développer de nouvelles colonies pour l’année prochaine et ainsi continuer sa progression.

Vous repérez un frelon asiatique, que faire?

  1. Prenez une photo de l’individu ou du nid, en évitant de se mettre en danger!
  2. Envoyez la photo au référent de votre département par mail:
Aller + loin

INVAPROTECT, ou la coopération transfrontalière entre la France, la Suisse et l'Allemagne​

Sur de nombreuses problématiques sanitaires, la situation géographique de l’Alsace permet à la FREDON de travailler avec ses voisins suisses et allemands à la détection et au suivi des populations de ravageurs émergents affectant toutes les cultures, en milieu rural (viticulture, arboriculture fruitière) comme en milieu urbain (jardins et espaces végétalisés). Dans cet objectif de partenariat transfrontalier, la FREDON a collaboré au projet InvaProtect du programme Interreg V financé par le Fond Européen de Développement Régional (FEDER).

 logo Interreg Oberrhein / Rhin supérieur Logo FEDER / EFRE France Allemagne

Aliquam mattis ut porta. Phasellus fringilla odio